En exclusivité mondiale pour www.unolympique.com, nous avons pu passer une journée en immersion totale à la Commanderie. Successivement planqués dans un pot de fleur ou camouflé en machine à bonbons bio (parce qu’on déconne pas avec la diététique à l’OM), voici le récit de ces 24 magnifiques heures inoubliables.

Image associée

Mercredi 28 Mars 2018

5h42 : Arrivée très matinale, à notre grand étonnement, du Président Eyraud. Comme une litanie, il répète « Je veux tout contrôler, je veux tout contrôler, je veux tout contrôler ! »

5h45 : Arrivée du premier agent de sécurité. Il subit une fouille très stricte du président… Par chance, nous échappons à la vue atroce d’un touché rectal. Jacques-Henri (on veut pas d’amende) se disant sans doute qu’on peut difficilement planquer des choses à cet endroit… S’il savait !

6h25 : Les employés administratifs de l’OM arrivent au compte-gouttes et passent tous par la machine à café estampillée “commerce équitable” et “OM compatible”. Sur les 16 boutons qui la composent, 15 proposent une tisane.

7h30 : Arrivée en footing de Paolo Rangoni, qui tracte sa voiture – un 4×4 de chez Hyundai-, prétextant que cette dernière avait un peu de mal en ce moment. Après 168 tours du bâtiment principal en 2mn 30 environ, il s’arrête à la vue de Rudi Garcia.

7h32 et 30 secondes : Arrivée en costume-chemise-blanche impeccable de Rudi Garcia. Il a la classe, notre entraîneur ! Le président l’interpelle :

“- Rudi ?”
– Oui Président.
– Bim ! 2 € dans le cochon, mais toi, comme je connais ton salaire, ça sera 2000€ ! Sinon, je voulais te dire que je me félicitais, Rudi !
– Ah bon, et de quoi Pré…Jacques-Henri ?
– D’être aller te chercher à la Ro…euh chez Pole Emploi ! Sans moi, tu finissais consultant sur Canal + !
– Merci Jacques-Henri !

7h35 : Andoni Zubizarreta arrive en courant vers le président et en l’interpellant :

– Yakenri ! Yakenri !
– Oui Andoni ?
– Yakenri, yé vou cette nouit, à la télévissionne, oun youeur gouatelmatek echtraordinaire ! Il a la viteche, le préchichion et le techniche.
– Oui Andoni, on va en parler, mais est-il OM compatible ? Viens dans mon bureau, que je t’explique avec un tableur Excell et un Power Point.

7h40 : Au prix d’un effort extraordinaire et d’une discrétion digne d’OSS 117, nous parvenons à faire monter notre fausse plante du bâtiment principal au bâtiment d’entrainement des joueurs pro. Nous nous installons dans le coin chicha aménagé spécialement pour Bouna Sarr.

Image associée

8h30 : Arrivée du premier joueur, Luiz Gustavo. Après avoir salué les différents adjoints de Rudi Garcia, il s’installe rapidement sur les machines de musculation du centre.

9h12 : Seb Iglesias fait son apparition, camera à l’épaule pour préparer son prochain “Objectif Match”, et un mot gentil pour tous les joueurs présents, à savoir Adil et Luiz.

9h17 : Les jeunes du centre de formation arrivent les uns après les autres, et brûlent d’envie d’être à la place des grands un jour !

10h00 : Tous les joueurs sont là et commencent la séance d’entrainement.

10h29 : Les Olympiens commencent leur séance par des tours de terrains. Nous croisons Hiroki Sakai courant assez bizarrement. Il se tient le zizi et crie “Mon vier, mon vier, mon vier”. Jordan Amavi juste derrière est mort de rire et explique à Dimitri Payet que c’est le nouveau mot marseillais qu’il vient de lui apprendre.

10h42 : Gregory Sertic, tout étonné d’être encore là, nous a repéré. Il s’approche et nous confie que s’il y a encore 17 blessés il aura sa chance, et qu’il se tient prêt à toute éventualité. Il nous promet de garder le silence sur notre présence.

11h07 : Opposition organisée sur le terrain du haut. Rudi Garcia donne un défi à Clinton Njié : ne pas utiliser de tout le match son extérieur du droit. Clinton relève le défi… et le perd à sa première tentative de tir qui passe à côté de la cage protégée par Yohan Pelé.

11h36 : Franck Zambo Anguissa récupère un ballon dans les pieds de Morgan Sanson, dribble tous les défenseurs et tire… 3 mètres au dessus. Il cherche Luiz Gustavo du regard qui lui lance de loin : « Les Douels Franck !!! Les Douels !!! »

11h45 : Rolando, Sakai et Thauvin sortent des soins avec le sourire car Sakai continue à s’entraîner à prononcer son nouveau mot, et se félicite d’avoir un ami comme Jordan qui lui en apprend tellement.

12h02 : Fin de l’opposition. Les joueurs se dirigent vers le centre et vont se préparer à fêter l’anniversaire de Steve Mandanda.

Par respect pour l’intimité du groupe, nous avons décidé de laisser les joueurs et le staff entre eux pour ce moment festif. Les joueurs ont rendez-vous à 17h pour le deuxième entrainement de la journée.

 16h42 : Nous voici de retour au centre Robert Louis Dreyfus. En réalité, nous n’étions pas partis, par peur de ne pouvoir y rentrer à nouveau. Nous surprenons Henri Bedimo et Bouna Sarr en pleine conversation technico-tactique :
HB – Tu l’as goûté, la dernière chicha Cerise/Papaye, frère ?
BS – Non, mais il parait qu’elle est aussi bonne que la meuf que j’ai levée hier soir en boîte. Sinon, le coach a dit si tu jouais samedi ?
HB – Putain Bouna, parle pas de malheur !
17h00 : Rudi Garcia rassemble ses troupes dans la salle vidéo.
– Bon, les petits, on s’est quitté sur une humiliation a domicile. Samedi, on va à Dijon. Première chose à savoir, le gardien s’appelle Reynet… ça va aller Valère ? y a pas trop de S à Reynet, tu devrais pas zozoter ton football cette fois ci ?
– Gregory, prépare-toi à jouer ce week-end… avec la réserve.
– Bon sinon leur attaquant s’appelle Tavarez… j’en dis pas plus.
– Lucas, attention, c’est Henri qui va jouer…autant dire qu’il va falloir courir samedi, Lucas !
– Si Coach, yé prévou d’aller faire dou Squat ce soir avec ma femme pour mouscler mon yeu… Elle a des plous grosses couisses qué mé. Yé la honte !
– Le colosse de Sousse.. il est ou ? ah, il est là. Aymen, il se peut que tu joues. Prions tous pour lui, Aaaaymen !
– Valère, dis : “le colosse de Sousse”, pour voir ? Bon les petits, je rigole, je rigole mais les 3 points obligatoires samedi !! PAS DE BLAGUE, HEIN ! Une équipe avec Balmont et Varrault… ils ont commencé leur carrière y a environ 807 ans !!!
 17h54 : La séance vidéo se termine, et les joueurs quittent la salle. Nous voyons un Henri Bedimo très circonspect qui demande à Clinton Njié s’il va jouer. Il est pas sûr d’avoir compris. Clinton lui répond immédiatement d’un extérieur du droit bien senti… à côté. Il n’a rien compris non plus.
Résultat de recherche d'images pour "clinton njie om"
18h05 : Grégory Sertic interpelle Sebastien Iglesias :
– Seb, Seb, tu avais remarqué que les initiales d’Objectif Match, ça faisait OM ???
– Ah non, jamais, trop fort Greg !! Lui répond Sébastien circonspect.
 18h21 : Dimtri Payet et Jordan Amavi font un concours de coup-franc avec Florian Escales dans les buts.
18h25 : Le concours est terminé. On sent des Olympiens sur-motivés.
19h02: Le centre Robert Louis-Dreyfus se vide petit à petit de ses derniers salariés, et nous voyons passer la Ferrari maquillée en Hyundai (pour des raisons de sponsor) du capitaine.
20h38 : Alors que tout le monde est parti, le bureau du président est toujours éclairé. Nous décidons de nous risquer dans le bâtiment principal.
21h04 : Nous arrivons enfin tout prêt de la porte du bureau du président. elle est entrouverte, et nous surprenons une conversation entre le président, Andoni et Rudi.
– Alors Rudi, pour samedi, comment tu sens le groupe ?
– Toujours très motivé, Jacques-Henri… Mais bon, j’ai beaucoup de blessés, ça va pas être simple. Aligner une défense Sarr, Rami, Abdenour et Bedimo, autant te dire que Dall’oglio sait de quel côté faire passer ses attaques.
– Roudi, ché Gijon ! Faut pas ch’inquieter.
– Non, Andoni, ni Gijon ni Valladolid, mais Dijon !
 21h17 : Les 3 hommes se séparent de bonne humeur et chacun quitte la Commanderie.
22h08 : Nous finissons par sortir enfin du centre RLD au prix d’une escalade très périlleuse des grilles et d’un testicule laissé en chemin. Mais nous, à www.unolympique.com, ne reculons devant rien afin de vous tenir informé au plus près de l’actualité de votre club préféré.
 Tacle Glacé
PARTAGER