Alors que la piste Mandanda semble la plus chaude au poste de gardien, de nombreuses personnes s’inquiètent alors qu’il s’agirait d’un nouveau retour à la maison. Focus sur les derniers “come-back”.

 

Rod Fanni : le retour nécessaire

 

Août 2016: l’effectif olympien est en chantier, la défense est composée d’un japonais inconnu, d’un slovaque qui semble être le nouveau patron, d’un camerounais souvent blessé et d’un brésilien qui n’a jamais disputé une minute à l’OM. Quatre nationalités différentes, cinq si l’on compte un gardien français, pas un joueur qui était présent la saison précédente. De quoi paniquer ? Plus ou moins. La défense réalise deux clean-sheet en trois rencontres mais montre des signes de fébrilité. Très bon à l’OM en 2015, Rod Fanni est libre et revient renforcer la défense marseillaise. Français, polyvalent, doté d’une grosse expérience, il effectuera finalement une saison très honorable, et fait partie des cadres du vestaire.

 

 

Florian Thauvin : le pari gagnant

 

Peut-être le retour qui aura le plus fait parler. Après avoir perdu Barrada, Nkoudou, Batshuayi, Fletcher, l’attaque de l’OM a pâle figure. Seul le jeune Khaoui, venu de Tours, a renforcé les rangs olympiens. Alors que les finances sont dans le rouge, Giovanni Ciccolunghi, l’éphémère président, confie le recrutement à Gunter Jacob, le directeur sportif, et Franck Passi, l’entraîneur. Ce duo se met d’accord sur un profil : Florian Thauvin. Parti un an plus tôt à Newcastle, il était revenu en prêt en janvier 2016. Après deux mois ternes, il avait bien fini la saison. De quoi tenter un deuxième retour ? Thauvin semble très motivé, accepte de baisser son salaire, refuse la Lazio et est finalement prêté une nouvelle fois à l’OM avec une option d’achat obligatoire à 11M€. Un an plus tard, ce transfert a tout du coup de génie. 15 buts, 11 passes décisives, deux apparitions dans le groupe de l’Equipe de France, Thauvin a au moins triplé sa valeur.

 

 

Dimitri Payet : le symbole

 

Alors que l’OM possède pour la première fois depuis de nombreuses années une enveloppe importante au mercato hivernal, les pistes pour renforcer le côté gauche semblent irréalisables ou compliquées : Iker Muniain (Athletic Bilbao) possède une clause libératoire à 45M€ tandis que Paul-Georges Ntep (Rennes) préfère s’engager à Woflsburg. Vient alors la piste Dimitri Payet. Epoustouflant sous Marcelo Bielsa, le réunionnais avait du quitter le club contre son gré afin de renflouer les caisses. Après deux semaines de clash, Payet revient à l’OM pour 29M€. Quatre mois plus tard, le pari semble une nouvelle fois réussi. L’ancien stéphanois a transfiguré l’attaque et s’est montré décisif. (5buts, 3 passes décisives) Il devrait être encore meilleur l’an prochain, après une vraie préparation estivale.

 

 

Steve Mandanda : l’ultime retour ?

 

Malgré la très bonne saison de Yohann Pelé, l’OM cherche un gardien de dimension internationale pour garder sa cage. Plusieurs noms ont été cités : Rui Patricio, champion d’Europe avec le Portugal, Alban Lafont, gardien du Toulouse Football Club ou encore Iker Casillas, la légende madrilène qui évolue désormais au FC Porto. Mais chacunes de ces pistes se sont refermées rapidement. Rui Patricio semble trop cher, Lafont trop inexperimenté et Casillas n’est plus que l’ombre du gardien qu’il était en Espagne. Reste la valeur sûre: Steve Mandanda. Exceptionnel durant 9 ans à l’OM (5 fois meilleur gardien de Ligue 1), il a perdu sa place de titulaire à Crystal Palace en raison d’une blessure. L’indemnité de transfert ne sera pas trop élevée (entre 3 et 5 millions d’euros) et Steve connait parfaitement la maison. En cas de retour à l’OM, il s’agira probablement du dernier. La piste Mario Lemina a été oubliée rapidement, tout comme celle de Gianelli Imbula.

 

PARTAGER