Elle est officiellement sortie. Elle, c’est la réforme promise depuis longtemps par l’instance dirigeante européenne. Un changement de fonctionnement qui, s’il favorise encore et toujours les plus grands (coucou la Premier League !), pourrait avoir des répercussions assez positives sur l’Olympique de Marseille.

Plusieurs choses vont changer. Les méthodes d’attribution des places pour les compétitions européennes seront encore plus chères à obtenir. Et pour bien en comprendre les rouages, il est important de rappeler en premier lieu le classement UEFA et les coefficients des pays.

Le casse-tête des coefficients

Sont pris en compte, on le rappelle, les matchs EUROPÉENS des 5 dernières saisons. Les points sont attribués aux pays selon les performances de leurs clubs. Pour chaque année, « le coefficient est obtenu à partir d’une moyenne, le résultat de la division du nombre de points obtenus par le nombre total de clubs représentant une association dans une saison donnée dans les deux compétitions », nous indique l’UEFA.

La saison prochaine, la France perdra son petit handicap de la saison 2013/2014 où elle n’avait collecté que 8.500 points contre 10.400 pour son principal rival, la Russie. En fait, ce classement met en avant une bataille importante qui a lieu en ce moment entre ces deux pays. La France doit garder sa 5ème place afin de ne pas perdre sa deuxième place directement qualificative en LDC.

Cette saison, la France présentait 3 clubs en LDC (Nice éliminé lors des barrages, l’ASM éliminé lui pendant les phases de poules, et le PSG qui vient de se faire éliminer en 8ème de finale par le Real), contre 2 pour les Russes (CSKA Moscou et Spartak Moscou, éliminés en phase de poule puis reversés en Europa League). En Europa League, la France comptait 3 participants (Nice donc, mais aussi Lyon et l’OM) et la Russie 2 (Lokomotiv Moscou et Zenit Saint Petersburg).

Tout se jouera sur les derniers matchs à venir, sachant qu’en Europa League les clubs Russes comptent encore 3 représentants (Zenit, CSKA, et le Lokomotiv qui a éliminé l’OGC Nice) contre 2 pour la France.

On imagine mal le Lokomotiv éliminer l’Atletico Madrid. Quant au CSKA, Lyon doit faire le boulot pour les éliminer, tandis que l’Olympique de Marseille a son destin entre les mains face à un Athletic Bilbao pas aussi tranchant qu’à l’accoutumée. Enfin, le Zénit devra trouver la solution face à une équipe de Leipzig qui a donné du fil à retordre à bien des équipes en phase de poules. Et si on fait un si grand parallèle entre les clubs de ces deux pays, c’est parce que cette 5ème place au coefficient UEFA va vite être vitale pour les clubs français.

L’histoire du « gros » et du « petit »

Elle est là, la réforme importante de l’UEFA : à partir de la saison prochaine, une victoire d’une grosse écurie en Europa League pourra mener à une qualification DIRECTE en Ligue des Champions pour une plus petite écurie. Pour être plus clair : le vainqueur de la Ligue Europa sera, comme cette année, directement qualifié pour la phase de poule de la Ligue des Champions la saison suivante ; mais à présent, si le vainqueur de la Ligue Europa est également qualifié pour la Ligue des Champions via son championnat (il aura donc 2 tickets pour la Coupe aux grandes oreilles), alors le 3ème du championnat Français – plus précisément le 3ème du championnat classé 5ème dans le coefficient UEFA – sera DIRECTEMENT qualifié pour la phase de poules de la Ligue des Champions.

Alors qu’aujourd’hui deux tours de barrages sont nécessaires pour composter directement son ticket (ce dont a fait les frais l’OGC Nice cette saison par exemple, en se faisant éliminer par Naples). Dès lors, la 3ème roue du podium validera automatiquement son billet si les astres lui sont favorables ; ou plutôt si les gros mastodontes jouent le jeu à fond en Europa League. Ce scénario est possible cette saison. Pour cela, plusieurs équipes encore en course sont à surveiller de près.

L’Atletico et l’Athlétic

Classé 2ème de Liga BBVA avec 7 points de retard sur le Barça et 7 points d’avance sur le 3ème le Real Madrid, le club d’Antoine Griezmann semble bien parti pour composter directement son billet pour la Ligue des Champions via le championnat. 17 points le séparent de la 1ère place non qualificative qu’occupe actuellement Villarreal (5ème). Opposé au Lokomotiv Moscou, il semble être aujourd’hui l’un des favoris à la victoire finale. L’Athletic Bilbao, 12ème, est lui totalement largué avec 19 points de retard sur la 4ème place.

Lazio/Milan

En Italie, la Lazio se mêle à la bataille finale. Emmené par son buteur Immobile, le club de la capitale compte 52 points et est actuellement classé 4ème de Série A. Mais la Roma reste à portée de tir, elle qui est 3ème avec le même nombre de points. Le 5ème (et donc classé à une place non qualificative) est l’Inter. Il compte un petit point de retard, sachant qu’il a joué un match en moins (repoussé suite, malheureusement, à la tragédie Davide Astori.)

Tout reste donc à jouer pour le club de De Vrij qui devra se débarrasser du Dinamo Kiev en 8ème de finale d’Europa League. Situation à peu près similaire pour l’AC Milan, 7ème avec 44 points, et à 7 petits points de son grand rival, l’Inter Milan, et donc avec un match en moins à jouer. Tout comme l’Espagne, l’Italie jouis de quatre places directement qualificatives pour la grande compétition.

Résultat de recherche d'images pour "ac milan 2017 2018"

Borussia / Leipzig et BPL

La situation est encore plus serrée en Allemagne. Le 2ème du classement, le Borussia Dortmund, ne se situe qu’à 3 points du 6ème, Leipzig. Autrement dit, le sort de ce championnat (qui bénéficie également de 4 places qualificatives) n’est pas encore fixé, et tout reste à jouer. Tandis que les jaunes et noirs devront se qualifier contre Salzbourg pour continuer leur parcours, les joueurs de Leipzig devront, eux, se défaire du Zénit.

Arsenal est quant à lui l’unique représentant de la Premier League. Les Gunners sont actuellement 6ème de BPL. Au-delà de ce classement, ils sont surtout en manque de confiance évidente en championnat, et relégués à 13 gros points de Tottenham, 4ème. Une remontée est de l’ordre de l’impossible pour les homme de Wenger. Ils devraient donc se concentrer encore plus sur l’Europa League pour espérer, à la manière de Manchester United la saison dernière, se qualifier pour la LDC. Mais cette situation n’arrangerait pas du tout les affaires d’un OM potentiellement 3ème.

Les Russes

La Russie ne compte que 2 places qualificatives pour la LDC, dont une qui passe par des barrages. Un sort qui sera réservé à la France, si perte de la 5ème place aux coefficients UEFA. Le Lokomotiv Moscou, qui affronte l’Atletico Madrid, est leader du championnat avec 7 points d’avance sur le deuxième. A moins d’une catastrophe, il devrait garder cette première place. En fait, quelque soit le club, une victoire Russe n’arrangerait pas les affaires olympiennes, sachant que leur championnat est très serré (1 point d’écart entre le 2ème et le 5ème !).

DONC…

Pour profiter de la réforme de l’UEFA, beaucoup de clubs encore en lisse ont la possibilité de gagner leur place qualificative pour la prochaine Ligue des Champions directement grâce à leur championnat. Mles chances sont par conséquent encore élevées. Ce qui est plus intéressant, ce sont les équipes dont la victoire finale en Ligue Europa annihilerait les chances d’une 3ème place au classement directement qualificative pour la plus grande des compétitions :

L’Athletic Bilbao, l’AC Milan, Arsenal et tous les clubs russes, sauf le Lokomotiv.

Les championnats ne sont pas assez avancées pour se prononcer définitivement sur tous les autres.

Autre possibilité sûrement tout aussi alléchante pour voir l’OM composter son billet dès le mois de mai : une victoire finale en Europa League, ou une 2ème place finale au classement. C’est tout le mal que je nous souhaite… D’autant plus que la finale aura lieu dans le fameux Parc OL…

Image associée

PARTAGER