Appliqué, agressif, généreux. Telles sont les caractéristiques de l’Olympique de Marseille. Le club sudiste est dans une excellente passe et n’en finit plus d’épater les observateurs du ballon rond.

Premier aspect séduisant de cet effectif : cette capacité à ne jamais rien lâcher, à l’image du but de Sanson à la 94ème face à Bordeaux (1-1), à celui marqué par N’jié sur la pelouse de Konyaspor (1-1 également) ou encore le renversement du match de Nice, où menés 2-0 au quart d’heure de jeu, les phocéens s’étaient finalement imposés 4 à 2 à l’Allianz Riviera.

Portés par des leaders dans l’impact physique tels que Rami et Gustavo et des leaders techniques comme Thauvin, les hommes de Garcia jouissent d’un véritable collectif. Une certaine cohérence commence à prendre forme et Sanson l’a confirmé : « On a un groupe qui vit bien, c’est le plus important ». C’est ce que l’on voit avec les images d’Objectif Match notamment. Ce groupe est une bande de potes solidaires et chacun est prêt à faire les efforts pour le coéquipier.

Image associée

Le coach, Rudi Garcia, souvent décrié par les supporters exigeants de la cité phocéenne, n’a jamais douté de son collectif et de sa philosophie de jeu et a su s’adapter et passer par exemple du 4-2-3-1 au 4-3-3 comme contre Guingamp. Selon lui, il est important de maîtriser plusieurs systèmes afin de s’adapter à tout type d’adversité.

Une attaque de feu

Les Marseillais, souvent maladroits en début de saison, restent les seuls à avoir marqué à tous les matchs de Ligue 1 (excepté contre Lyon), et ce même face à des défenses regroupées. Il est intéressant de savoir que les Olympiens détiennent la 2ème meilleure attaque d’Europe en 2018 avec 29 buts inscrits, derrière le PSG (32).

La limite du club est peut-être la profondeur de l’effectif, les cadres sont fatigués comme nous avons pu le constater hier soir sur la pelouse de Geoffroy Guichard. Il aurait été peut-être judicieux de recruter un milieu défensif pour épauler ou faire souffler Gustavo et Anguissa.

Le calendrier est chargé pour ce mois de février avec la double confrontation face à Braga, la réception de Bordeaux et les deux « Classiques » face au PSG les 25 (championnat) et 28 février (Coupe de France). Nous verrons alors si les choix de la direction s’avéreront payants ou non.

En attendant, nous sommes assurés de terminer sur le podium à l’issue de cette 25ème journée. Et avec des joueurs qui reviennent (Sertic, Amavi) physiquement, d’autres qui récupèrent leur niveau de jeu (Payet, Germain), une attaque en feu et une défense de plus en plus sereine (à part les flottements d’hier), l’OM a tout pour réaliser une fin de saison canon. Et accrocher définitivement cette deuxième place si importante.

PARTAGER