Giani raconte” … Hiroki Sakai

Présentation rapide :

-Latéral droit

-Japonais

-27 ans

-1m83

•70 matchs et 5 buts avec les Kashiwa Reysol

•102 matchs et 2 buts avec Hanovre 96

•78 matchs et 0 but avec l’OM

Lors du mercato estival 2015-2016, l’OM, qui sort d’une saison compliquée, perd en attractivité. Un latéral japonais nommé Hiroki Sakai rejoint les rangs phocéens pour pallier à la fin du prêt de Javier Manquillo. Sakai débarque en étant quasiment inconnu. Cela ressemble à un recrutement en dépit du bon sens.

Après un début de saison 2016-2017 très compliqué où sa prestation à Guingamp (J2) donnait raison à ses rapides détracteurs, on se dit que le latéral va rapidement perdre sa place. Mais étant le seul arrière droit de formation, Passi doit l’aligner à nouveau. Logiquement, son adaptation mets du temps et la barrière de la langue l’empêche de comprendre et de se faire comprendre.

Après l’arrivé de Garcia, Sakai semble être plus en confiance et enchaîne les bonnes prestations. Thauvin déclare que sans “son samouraï” il n’aurait pas été aussi décisif lors de l’exercice 2016-2017. En effet, le côté droit du 4-3-3 olympien Sakai – Lopez – Thauvin a largement contribué à la 5ème place de l’OM.

Le combatif Sakaï

Cette saison, il repart sur de bonnes bases, et confirme vraiment lors du Clasico en anéantissant avec sa rage les assauts de Neymar. Sérieux, appliqué et apprécié de tous dans le vestiaire, le natif de Kashiwa est désormais un élément-clé de l’équipe de Rudi Garcia. Sa relation avec Thauvin est toujours bonne, et il progresse défensivement. À 27 ans, il est en pleine possession de ses moyens et s’épanouit dans le sud de la France. En atteste un documentaire du Canal Football Club dans lequel il dit qu’il est très heureux à l’OM. Il s’est également mis les supporters dans sa poche. D’un côté grâce à son implication et sa grinta, de l’autre par le fait que ce soit un personnage touchant. Les attaques racistes dont il est victime nous le rendent en réaction encore plus sympathique. Lors d’un témoignage, il avait déclaré que pendant les déplacements de l’OM il entendait souvent le mot Sushi venu des tribunes…

Récemment décalé sur le côté gauche de la défense suite à la blessure de Jordan Amavi, le Japonais a un peu de mal à trouver ses marques, mais sa rigueur défensive fait que ses performances sont correctes. Pendant cette même période, on a assisté à l’éclosion de Bouna Sarr au poste de latéral droit. Amavi de retour dans le groupe, l’ancien Messin et le Japonais vont être en concurrence jusqu’à la fin de la saison, ce qui est bon pour la progression des joueurs et, plus généralement, pour le collectif.

En somme, Hiroki Sakaï possède de nombreuses qualités sur le plan sportif, comme la vitesse, la rigueur et le fait de ne jamais rechigner à l’effort, mais également en dehors du terrain : il est à l’écoute, a envie de progresser et il est aussi généreux. Ce qui semblait être un recrutement réalisé en dépit du bon sens s’est transformé en bon coup du mercato. Le Japonais s’inscrit bien dans le nouveau projet phocéen … d’autant plus qu’il est qualifié avec le Japon pour le mondial en Russie.

PARTAGER