Au terme d’un match époustouflant, l’OM corrige le vice-champion d’Allemagne et fonce en 1/2 finale d’Europa League. 

Yohan Pelé (6) : Le remplaçant de Steve Mandanda est léger sur les deux buts, avec deux frappes où il aurait pu faire mieux. Il a en dehors de ça fait beaucoup de bien dans les airs, avant de sortir une parade peu académique devant Pulsen dans les arrêts de jeu.

Bouna Sarr (6.5) : Il est un peu court sur l’ouverture du score, où Bruma a tout le temps d’ajuster Pelé. Il se rattrape huit minutes plus tard pour inscrire le deuxième but et donner l’avantage aux olympiens, avant de sortir sur blessure à la 25ème minute. Un match très court, mais on ne peut plus satisfaisant !

Hiroki Sakai (8.5) : Pour son vingt-huitième anniversaire, le soldat japonais évoluait dans l’axe de la défense dans ce nouveau dispositif en 5-4-1 concocté par Rudi Garcia. Rapidement replacé à droite de la défense suite à la blessure de Sarr, le japonais a livré un match de guerrier, s’offrant même le cinquième but sur une contre-attaque dans le temps additionnel. Joyeux anniversaire Hiroki !

Luiz Gustavo (9) : Pas impliqué sur les deux buts encaissés, le patron brésilien a remporté 100% de ses duels, et a une nouvelle fois rendu une copie exceptionnelle en défense centrale. Cela laisse vraiment à réfléchir pour la suite, tant le brésilien s’est montré impérial.

Boubacar Kamara (8.5) : Quatrième titularisation consécutive pour le minot olympien, et quatrième match de qualité. A tout juste 18 ans, le jeune défenseur marseillais a fait preuve d’une sérénité incroyable et a tout simplement dévoré Sabitzer. Impérial dans les duels, très sûr dans la lecture du jeu, le prodige olympien a brillé.

Jordan Amavi (7) : Dix premières minutes compliquées où l’ancien niçois s’est fait prendre dans son dos à de nombreuses reprises. Il se reprend ensuite parfaitement et aurait même pu inscrire le quatrième but en début de seconde période. Enfin !

Maxime Lopez (8) : Titulaire dans une milieu très technique, Max’ s’est d’abord distingué par un pressing incessant et beaucoup de présence à la récupération. Il a ensuite pris de plus en plus d’assurance devant et est finalement au départ du deuxième but, avant de servir Sakai sur le cinquième. Un match d’homme !

Morgan Sanson (7) : Très présent à la récupération, celui qui avait connu des dernières semaines difficiles s’est mis au niveau européen pour cette soirée. Il est à deux doigts d’inscrire le but du 2-1, mais fort heureusement Bouna Sarr a parfaitement suivi la magnifique volée de l’ancien joueur de Montpellier.

Dimitri Payet (9.5) : Il lance parfaitement son match avec un corner bien tiré sur l’égalisation olympienne. Il sert ensuite Sanson d’une délicieuse ouverture du gauche sur le but du 2-1. Cinq minutes plus tard, d’une frappe sublime du gauche, il pense inscrire le troisième but avant de voir l’arbitre siffler une faute de Mitroglou. C’est encore lui, d’un coup-franc parfaitement placé, qui sert Thauvin sur le but du 3-1. Et enfin, cinq minutes après le but d’Augustin, il prend les choses en main d’un superbe passement de jambes suivi d’un extérieur du pied dans la lucarne. A côté de ça, des roulettes, des ouvertures magnifiques, bref, son plus beau match sous le maillot olympien.

Florian Thauvin (7.5) : De retour après presque un mois d’absence, il se montre tout de suite décisif en inscrivant le troisième but, avant de servir Payet sur le quatrième. Du Thauvin dans le texte, et cela fait désormais 19 buts et 15 passes décisives toutes compétitions confondues pour Flo !

Kostas Mitroglou (6) : Le grec est à deux doigts d’égaliser dès la 5ème minute, mais le but est finalement accordé à Ilsanker contre son camp. Il lance ensuite la contre-attaque sur le deuxième but, avant de faire une faute bête sur le but refusé à Payet. Dans le jeu dos au but, le grec s’est révélé précieux, mais gros point noir: il a raté deux énormes occasions en début de deuxième période. Pour ce soir, on lui pardonnera…

Adil Rami (7) : Seulement 12 jours après sa déchirure à la cuisse à Dijon, et alors qu’il n’était pas annoncé dans le groupe de l’OM, le guerrier de Fréjus a une nouvelle fois mis ses états d’âme de côté pour figurer sur la feuille de match dès ce soir ! Et bien lui en a pris puisque suite à la blessure de Sarr, Adil est rentré à la 25ème ! Sobre et solide dans les duels, son retour fait le plus grand bien à l’OM.

Lucas Ocampos (-) : Du Ocampos dans le texte: une énorme abnégation dès sa rentrée en jeu et quelques occasions gâchées par précipitation.

André-Frank Zambo Anguissa (-) : Entré pour les dix dernières minutes de jeu, le camerounais a mis du coeur à l’ouvrage au pressing et su jouer des coudes au milieu de terrain.

 

 

Plus de 62 000 supporters, une ambiance de folie, et une place en demi-finale en jeu. Tout était réuni pour une soirée de rêve, et cela a très mal commencé avec une “clim” de Bruma dès la 2ème minute de jeu. Mais cet OM a du coeur et cet OM est renversant. Trois buts en une demi-heure, puis deux autres alors qu’Augustin pensait à tord avoir calmé le Virage Nord. Le karma est très puissant pour l’ancien parisien, qui verra donc les demi-finales d’Europa League de sa télévision, tandis que les olympiens, eux, la joueront sur le terrain. Allez l’OM ! 

PARTAGER