Très sérieux et appliqué, l’OM a écrasé un très faible LOSC (5-1). La demi-finale d’Europa League est parfaitement préparée. 

Yohan Pelé (6) : Il ne peut absolument rien sur le but de Benzia, tant la frappe de l’attaquant algérien est soudaine et parfaitement placée. Un superbe arrêt du pied en fin de rencontre.

Bouna Sarr (8) : Alors que le staff olympien espérait le récupérer pour OM-Salzburg, le latéral franco-guinéen a lui aussi “niqué la science”, serré les dents, et était titulaire sur la feuille de match lors de cet OM-Lille ! Impresionnant sur son côté droit, c’est lui qui centre parfaitement pour Thauvin sur l’ouverture du score.

Adil Rami (6) : Très tranquille, il s’est appliqué devant Araujo et Pepe, et n’est pas responsable sur le but concédé.

Rolando (6) : Un début de match canon avec un superbe tacle sur un 2 contre 2 des lillois. Il trouve ensuite parfaitement Thauvin d’une merveille de relance du gauche pour la première occasion olympienne. Cependant, il se fait dévorer sur le but lillois. Gros point noir, le portugais est sorti sur blessure…

Hiroki Sakai (-) : Un début de match timide de la part du japonais, qui est malheureusement sorti sur blessure, après s’être blessé à la jambe sur les panneaux publicitaires du Vélodrome…

Luiz Gustavo (5.5) : Très (trop?) tranquille au milieu de terrain, il a souvent laissé partir ses adversaires dans son dos, occasionnant beaucoup de déséquilibres. Replacé en défense pour la dernière demi-heure, il s’est montré bien plus tranchant.

Maxime Lopez (7) : A nouveau aligné dans une position de milieu relayeur aux côtés de Gustavo, le minot marseillais a une nouvelle fois rendu une copie très propre, qui aurait pu être poncutée d’une ou deux passes décisives si Mitroglou l’avait jouée solo à plusieurs reprises.

Florian Thauvin (8) : Il tente de trouver Mitroglou sur la première occasion marseillaise, mais le grec est devancé par un défenseur lillois. Il ouvre ensuite le score de la tête, avant de prendre ses responsabilités pour doubler la mise sur pénalty. En deuxième période, il aurait pu s’offrir un triplé avec un peu plus de réussite. “Flotov” promettait de “faire péter les filets” à son retour de blessure, et depuis, il est à 4 buts en 3 matches.

Dimitri Payet (6.5) : Une passe décisive, évidemment (sa douzième de la saison en Ligue 1, dix-huitièmes toutes compétitions confondues), un rush incroyable conclu par une frappe croisée sur le poteau, et un pénalty obtenu. A côté de ça, le meneur de jeu réunionnais est apparu un peu en dedans, manquant beaucoup de transmissions. Cependant, il valait mieux “rater” ce match-là plutôt que celui de jeudi soir, dans “sa” compétition.

Lucas Ocampos (8) : Il est au départ du troisième but avec une sublime talonnade pour Amavi. C’est ensuite lui qui sert parfaitement Mitroglou pour le quatrième, avant d’inscrire lui-même le cinquième but. A côté de ça, on l’a comme souvent vu beaucoup défendre, avec notamment deux tacles incroyables dignes des plus grands défenseurs gauches du monde. La grinta !

Kostas Mitroglou (7.5) : Certes, il n’a pas pesé dans le jeu. Certes, il est apparu (comme souvent) un peu emprunté dans ses gestes. Mais quel renard ! Le grec reste dans la surface, au contraire de Germain, et cela se sent ! Deux buts d’attaquants, et voilà désormais le grec à un but toutes les vingt minutes depuis début 2018… De quoi le mettre en pleine confiance avant jeudi !

Jordan Amavi (5.5) : Entré dès la vingtième après la blessure de Sakai, il est à créditer d’une superbe passe décisive pour Mitroglou, mais d’un replacement défensif douteux. Sa position sur la réduction du score de Benzia est totalement incompréhensible.

André-Frank Zambo Anguissa (-) : Très solide au milieu de terrain, il a apporté du muscle alors que les lillois avaient tendance à se procurer des occasions trop facilement. Cependant, ce n’est toujours pas ça niveau frappes…

Morgan Sanson (-) : Entré pour le dernier quart d’heure afin de faire souffler Payet, il n’a pas eu le temps de se mettre en évidence.

 

 

Cinq buts, un Vélodrome rempli, un Mitroglou tueur, aucun carton jaune (Rami, Gustavo, Payet et Thauvin entre autres auraient pu être suspendus pour OM-Nice). L’OM a fait le plein de confiance avant d’accueillir Salzburg dans une demi-finale aller qui s’annonce bouillante jeudi prochain. Les olympiens reviennent à hauteur de Lyon (69pts), et provisoirement à un point de Monaco, qui se déplace ce soir à Guingamp. Désormais, il va falloir s’appliquer à bien récupérer, afin d’être au rendez-vous jeudi dans une ambiance qui s’annonce d’ores et déjà incroyable !

PARTAGER