Malgré quelques erreurs évitables, l’ancien gardien du Mans a réalisé une très bonne saison.
Il y avait franchement de quoi s’inquiéter. Après la série de matches amicaux, Yohann Pelé, le remplaçant de Mandanda devenu numéro 1, apparaissait lourd, peu serein. Pire, Brice Samba semblait offrir plus de garanties sur le peu de temps de jeu qu’il s’était vu offrir. Ajouté à cela une charnière Doria-Hubocan très perméable, des latéraux non-intégrés en la personne de Sakai et Bedimo et il y avait tout pour vivre une saison cauchemar. Et pourtant.

 

Pelé a mis tout le monde d’accord

 

Dès le premier match de la saison, face à son ancien club le TFC, Pelé est impeccable et réalise un clean sheet. Deux semaines plus tard, il est décisif face aux attaquants lorientais lors de la victoire 2-0 de l’OM. Malgré une énorme bévue à Nice, Pelé réalise un bon mois de septembre, ne pouvant rien sur les quelques buts encaissés. Mieux, en octobre, il garde sa cage inviolée au Parc, puis face à Bordeaux.

 

Un hiver difficile

 

Rares ont été les mauvais matches de Yohann Pelé cette saison. Mais lorsqu’ils ont été ratés, les conséquences ont souvent été impitoyables. Fautif à Metz sur le coup-franc de Jouffre, le portier olympien avait ce soir fait perdre un point à son équipe. A Lorient, et malgré une victoire facile de l’OM, il avait littéralement offert sur un plateau la réduction du score aux merlus avec une sortie totalement inexplicable.

 

Fin de saison exceptionnelle

Vivement critiqué après ce match à Lorient, Pelé répond par une prestation exceptionnelle face à Angers. (victoire 3-0) Pas moins de 7 parades décisives, suivies d’une claquette magnifique devant Eder à Lille (0-0), de nombreuses arrêts à Toulouse (0-0) puis face à Nice (2-1). Et alors qu’on aurait pu craindre une certaine fébrilité à l’heure du sprint final, Yohann Pelé a permis à l’OM de repartir de Bordeaux avec un point, grâce à une claquette exceptionnelle à la 93ème minute. On peut le dire : celui qui avait failli arrêter sa carrière il y a 5 ans pour des problèmes de santé est pour beaucoup dans le renouveau olympien. Malgré le retour de Mandanda qui se profile, Rudi Garcia saura dorénavant qu’il peut compter sur une doublure d’un excellent niveau, avec une mentalité exemplaire. Le genre de joueur indispensable dans un vestiaire. Merci Yohann !

PARTAGER