Après des débuts difficiles, Patrice Evra a mis tout le monde d’accord dans le sprint final.

Un mois après sa signature, Patrice Evra faisait l’unanimité… contre lui. Des prestations indigentes, notamment à Nantes, Paris, une blessure face au PSG et l’impression de se faire remarquer d’avantage dans les paroles que dans les actes. Alors qu’il était donné absent pour six semaines, la saison de l’ancien mancunien semblait quasiment finie.

 

Il n’avait pas menti

 

Après sa sortie prématurée face au Paris-Saint-Germain, Patrice Evra avait déclaré jouer blessé, conséquence d’une reprise trop précoce après son transfert de la Juve. Pour ne rien arranger, Henri Bedimo faisait l’affaire dans le couloir gauche durant le mois de mars, poussant les gens à se poser la question : qui à gauche pour finir la saison? Le 8 avril, à Toulouse, Rudi Garcia tranche: de retour de blessure, Evra est titulaire. Score final, 0-0. Une semaine plus tard, l’OM écrase Saint-Etienne 4-0. Nouveau clean sheet. Rebelotte cinq jours plus tard, à Nancy. Malgré un match bien terne des olympiens, la défense tient bon et Patrice Evra semble sortir du lot.

 

Un finish au niveau de sa réputation

 

Malgré un but concédé à Caen (victoire 1-5), Tonton Pat’ délivre une nouvelle bonne prestation. Les mauvaises langues parlent du faible niveau des récents adversaires. Vient alors la réception de l’OGC Nice. Intraitable dans son couloir gauche, Evra délivre le Vélodrome en inscrivant le second but olympien. Une célebration dédicassée à Dugarry plus tard, tous les supporters sont dans sa poche.

 

 

Pour la “finale” de la cinquième place, à Bordeaux, seuls trois joueurs sortent du lot: Pelé, Thauvin et… Evra. Du haut de ses 36 ans, l’ancien latéral de Manchester United utilise son expérience et rend une copie propre. On pourra même passer outre le dernier match, face à Bastia, tant les corses se sont montrés inoffensifs. (1-0) Mais au final, c’est un nouveau clean sheet. Comme quoi, à 100%, Patrice Evra reste finalement une valeur sûre du championnat.

PARTAGER