L’OM doit affronter Bastia ce samedi, dans ce qui sera le dernier match de la saison. Focus sur un adversaire souvent coriace, d’autant plus quand il est dos au mur comme c’est le cas. 

L’objectif est clair : en cas de victoire lors de la dernière journée de Ligue 1, l’OM finira 5ème  devant Bordeaux. Une place inespérée lorsqu’on se souvient du flou qui régnait autour du club phocéen en début de saison. Un match nul pourrait suffire si jamais Bordeaux ne s’impose pas à Lorient ou signe un match nul. Mais les olympiens veulent conclure en beauté cette année pleine d’émotions dans un stade qui sera sûrement plein.

Ne pas se fier aux précédents

4-1. 3-0. 3-0. Ces dernières saisons, Bastia a souvent fait office de victime expiatoire au Stade Vélodrome. Mieux : l’OM reste sur huit victoires consécutives à domicile face aux corses. De quoi se dire que c’est gagné d’avance ? Loin de là. Car contrairement aux saisons précédentes, les Bastiais joueront leur saison sur ce match. Ça tombe bien, l’OM aussi.

Un match nul pourrait permettre aux Bastiais de disputer les barrages afin de se maintenir. Il faudrait pour cela que Lorient s’incline face à… Bordeaux. Visiblement un match qui sera épié par les deux formations. Cependant, une victoire assurerait quasiment le maintien aux Corses. Ils seront donc affamés, autant pour battre un grand rival éternel que pour décrocher le fameux sésame du maintien.

 

Des raisons d’être optimistes

Malgré un adversaire qui se présente au Vélodrome le couteau entre les dents, l’OM a de bonnes raisons d’être optimiste. Sur la forme du moment tout d’abord : les olympiens sont invaincus depuis dix matches (cinq victoires, cinq nuls) et ont pris la bonne habitude de s’imposer facilement face aux « petits » à la maison : 5-1 face à Montpellier, 3-0 face à Lille, Nancy et Angers, 2-0 face à Rennes et Guingamp.

Ensuite le Vélodrome devrait accueillir plus de 50 000 personnes. De quoi espérer une belle fête. En outre, il n’est pas exclu de voir Lorient, qui joue aussi son maintien, accrocher Bordeaux. Le cas échéant, une victoire de l’OM ne serait plus nécessaire. Cependant, finir la saison sur une victoire ponctuerait de fort belle manière ces sept premiers mois de l’ère McCourt. Et cela permettrait aux olympiens de partir en vacances l’esprit libre, avant le vrai début de l’OM Champions Project.

 

PARTAGER