La saison a pris fin ce samedi avec la victoire olympienne face à Bastia. Dans un stade en fusion.

Dimanche 16 octobre 2016 : Devant 28 588 spectateurs et pour le dernier match de l’ère Louis-Dreyfus, l’OM s’impose laborieusement face à Metz. Grâce à un but de Gomis, les hommes de Franck Passi remontent à la 12ème place dans l’indifférence générale. Trois semaines plus tard, l’OM de Frank McCourt, désormais entrainé par Rudi Garcia, évolue devant 57 091 marseillais et un stade en folie. Tout un symbole.

 

Un stade qui ne demandait qu’à vibrer

Contrairement à ce que diront certaines mauvaises langues, non les marseillais n’ont pas déserté le stade “car l’OM ne gagnait rien”. Ils étaient là lors de la saison 2014-2015, terminée à la 4ème place. Ils étaient là lors de la saison 2013-2014, où l’OM a fini 6ème. Le problème était plus haut : l’entêtement de Margarita Louis-Dreyfus à détruire le club, vendre les meilleurs joueurs. L’insolence de Vincent Labrune, qui préférait jouer au billard que d’assumer les conséquences de sa politique désastreuse. Désormais, ces dirigeants sont loin de l’OM et le projet s’annonce très séduisant.

 

Une fin de saison réussie grâce aux supporters?

Le public du Vélodrome a assurément joué un grand rôle dans la qualification en Europa League. Face à Saint-Etienne, et pour les 30 ans des South Winners, l’OM a su enflammer l’enceinte du Boulevard Michelet pour écraser les Verts 4-0. Mais c’est surtout face à Nice que le public a joué un rôle clé. Les aiglons étaient assurément meilleurs. Cependant, dans l’envie et grâce à une ambiance exceptionnelle, l’OM l’a emporté 2-1. Enfin, samedi, alors que Bastia avait garé le bus devant Leca, les virages ont poussé, les marseillais aussi, et Bafé Gomis a libéré tout un stade.

Après le coup de sifflet final, les joueurs de Rudi Garcia ont effectué un tour d’honneur pour faire passer le message : Le Vélodrome est de retour !

PARTAGER