Six joueuses olympiennes seront en lice les prochains jours pour divers rendez-vous internationaux : Viviane ASSEYI (Equipe de France A), Hawa CISSOKO et Anaïs M’Bassidjé (EdF B), Cindy CAPUTO (Edf U19), Fanndis FRIDRIKSDOTTIR (Islande) et Cristina FERRAL (Mexique). Une septième n’a pas pu être appelée pour cause de blessure : Maëlle Lakrar (EdF U20).
Présentation de ces joueuses et des enjeux qui les attendent.

 EN ÉQUIPE DE FRANCE A

Viviane ASSEYI
24 ans, 1m63, attaquante.
Internationale française (19 sélections, 4 buts)
Appelée en : A
Tournoi : SHEBELIEVES CUP
Lieu : USA
Adversaires : Angleterre (01/03, 22h), USA (04/03, 18h), Allemagne (07/03, 22h) – tous les matchs retransmis en direct sur la chaîne gratuite de la TNT CStar.

 

La très sympathique « Vivi » sera une fois de plus avec la sélection nationale suprême, l’Équipe de France A. Après avoir connu la plupart des sélections de jeunes – U16 (10 sél, 5 buts), U17 (5 sél, 1 b), U19 (16 sél, 4 b) -, ainsi que l’EdF B (10 sél, 1 b), l’attaquante olympienne connut sa première cap en A le 29 juin 2013. Sous les ordres de Bruno Bini, en match amical contre la Norvège (1-0), elle évolue 26 minutes, remplaçant Marie-Laure Delie à la 65e. Vivi est alors en train d’achever sa 4e saison au MHSC où elle est arrivée en 2009 en provenance de Rouen (2008-2010, 23 buts en 25 matchs de D2, entre 15 et 17 ans). La Normande restera au total sept ans dans l’Hérault (124 m en D1, 43 b), avant de venir à Marseille endosser la tunique blanche de l’OM la saison dernière (36 m, 13 b. en championnat à ce jour.)
Après cette première sélection en A à 19 ans, Asseyi, au départ réserviste, est appelée en dernière minute à rejoindre la liste des 23 joueuses pour l’Euro en Suède à l’été 2013, en remplacement de Laetittia Tonazzi, blessée. La France est éliminée en 1/4 de F sans que Vivi ait foulé la pelouse. Elle est rappelée au mois de mars suivant (2014) par le nouveau sélectionneur, Philippe Bergeroo, pour le tournoi de Chypre.  Elle participe à trois matchs : Écosse (1-1, 30 minutes de jeu), Australie (3-2, 12 min), et Pays-Bas (3-0, 30 min). Elle n’entre pas en jeu lors de la finale contre l’Angleterre (2-0). Les sélections s’enchaînent plus ou moins régulièrement. Elle connaît sa première titularisation en Ukraine en octobre 2015, à l’occasion d’un match amical face aux Pays-Bas (1-2). Elle y délivre une passe décisive pour le but tricolore inscrit par Camille Abily. Nouvelle titularisation et nouvelle passe décisive lors de la rencontre suivante des Bleues quatre jours plus tard (qualificative à l’Euro 2017) en Ukraine (3-0). En mars 2016, elle participe à la première édition de la SheBelieves Cup aux USA avec un temps de jeu réduit face aux USA (0-1, 16 min), et l’Angleterre (0-0, 5 min).
Olivier Echouafni, qui prend ses fonctions de sélectionneur après les JO de Rio (2016), ne fait pas appel à Asseyi durant l’année où il dirige les Bleues. Vivi va alors évoluer avec l’EdF B. Mais la nouvelle sélectionneuse Corinne Diacre l’appelle dès les premiers rassemblements des A sous sa houlette. Depuis, Vivi n’a plus quitté la sélection, participant concrètement à 6 matchs sur 7. Le seul auquel elle n’a pas participé correspond à l’unique défaite des Bleues de cette période (Allemagne, 0-4). Elle a marqué à quatre reprises, ses quatre premiers buts avec les A : contre le Chili (1-0), l’Angleterre (1-0 avec 10 minutes de jeu), et un doublé contre le Ghana (8-0). Elle est utilisée par C. Diacre au poste d’ailière droite.
Elle va retrouver ces jours-ci la SHEBELIEVES CUP dont les Bleues sont tenantes du titre après avoir remporté l’édition 2017 (2-1 vs l’Angleterre, 0-0 Allemagne, 3-0 USA).
Rappel : les adversaires des Bleues occupent les trois premières places au classement mondial FIFA : USA (1re), Allemagne (2e), Angleterre (3e). L’EdF est actuellement 6e.

————————

EN ÉQUIPE DE FRANCE B

Hawa CISSOKO
20 ans, 1m71, défenseure.
Internationale française (2 sélections)
Appelée en : B
Tournoi : TURKISH WOMEN’S CUP
Lieu : Turquie
Adversaires : Kosovo (28/02), Kazakhstan (02/03), Roumanie (amical, 04/03) + match de classement (06/03).

Arrivée cette saison à l’OM en provenance du PSG, la très chaleureuse Hawa est une pure Parisienne. Championne de France U19 avec son club formateur en 2015-2016, elle joue 7 matchs en D1 avec le PSG. Mais barrée à son poste par les pointures que sont Laura Georges et Irina Paredes, elle choisit de partir vers d’autres cieux, ceux bien plus bleus de la Méditerranée où elle débarque l’été dernier. Après des débuts compliqués sous son nouveau maillot et à son poste de prédilection (défenseure centrale), Christophe Parra l’a repositionnée depuis quelques matchs sur le côté droit. Hawa a été l’une des taulières des Équipes de France U19 (21 sélections, 19 fois titulaires) avec qui elle a décroché le titre de Championne d’Europe en 2016 (victoire en finale sur l’Espagne 2-1), puis U20 (7 matchs, tous comme titulaire), jouant la finale de la Coupe du Monde de la catégorie (défaite face à la Corée du Nord 1-3) quelques semaines plus tard.
C’est Corinne Diacre qui l’appelle pour la première fois en A en septembre dernier. Elle débute avec les « grandes » en fin de match contre l’Espagne (3-1, 5 minutes de jeu), avant d’être titularisée pour sa 2e sélection contre l’Angleterre (1-0, 90 min). Elle est (momentanément ?) sortie des A pour rejoindre les B à l’occasion de cette trêve internationale. Elle avait déjà évolué à trois reprises avec cette sélection, antichambre des A, en 2017.

ANAÏS M’BASSIDJÉ
24 ans, 1m72, défenseure.
Internationale universitaire.
Appelée en : B
Tournoi : TURKISH WOMEN’S CUP
Lieu : Turquie
Adversaires : Kosovo (28/02), Kazakhstan (02/03), Roumanie (amical, 04/03) + match de classement (06/03).

La sélection de la rieuse Anaïs en Équipe de France B ne peut qu’emplir de joie et de fierté les supporters de l’OM. La défenseure olympienne est en effet aujourd’hui la plus ancienne joueuse de la section féminine de l’OM, arrivée au club à l’été 2012 en DH (soit la 2e saison de la section), en provenance d’Endoume. Attaquante au départ – elle y gagne son surnom, Adé, en référence à son idole d’alors, Adebayor -, elle se retrouve milieu relayeuse en DH, puis arrière gauche en D2, puis défenseure centrale, gravissant tous les échelons successifs avec l’OM, et décrochant le titre de championne de France de D2 en 2016. Systématiquement titularisée par Christophe Parra jusqu’à la montée en D1, elle partage ensuite les temps de jeu au gré des formes, méformes et blessures, totalisant aujourd’hui 130 matchs (TCC) et 25 buts avec l’OM. Mais cette saison, elle a été titularisée à chaque match depuis la 6e journée de championnat, soit sur les dix dernières rencontres de D1. Internationale universitaire il y a deux ans, elle va connaître le bonheur d’approcher le sommet national avec ce premier appel en B. À un an de la Coupe du Monde disputée en France, voici une opportunité de se montrer sous son meilleur jour. Nul ne doute qu’Adé, aussi grande ambianceuse dans le vestiaire que sérieuse sur le terrain, tentera de la saisir.

————————

EN ÉQUIPE DE FRANCE U19

CINDY CAPUTO
19 ans, 1m65, ailière.
Internationale U19 (10 sélections).
Appelée en : U19
Tournoi : LA MANGA
Lieu : Espagne
Adversaires : Norvège (02/03), Suède (04/03), Angleterre (06/03).

La faussement indolente Cindy, native d’Aix-en-Provence et formée à l’U.S. Mineurs de Meyreuil (2009-2010), puis au FC Rousset (2013-2014), débarque à l’OM voici maintenant quatre saisons en arrière. Elle intègre l’équipe première en 2015-2016 en D2, s’y imposant très vite comme la nouvelle pépite du club, à l’image de ses jeunes coéquipières Maëlle Lakrar et Tess Laplacette. Passeuse et buteuse lors de cette première saison au haut niveau (11 buts en 20 matchs, à 16 ans), elle remporte le titre de championne de France de D2. Après un unique appel en EdF U16 en juillet 2015, elle joue deux fois en décembre de la même année pour les U17, avec deux lourdes défaites face à l’Allemagne (1-4) et l’Angleterre (0-4). Si Cindy continue à figurer dans le groupe de Christophe Parra, jouant régulièrement en D1 (25 matchs à ce jour sur 32 possibles, et 2 buts inscrits), il faudra attendre mars 2017 pour la voir revenir en sélection jeune. Elle débute en EdF U19 lors du Tournoi de La Manga (celui qu’elle s’apprête à disputer à nouveau) il y a tout juste un an. Une heure jouée contre l’Angleterre (1-1), autant face à l’Écosse (0-0) avant un match complet contre les USA (0-2). Elle poursuit sur sa lancée avec les matchs de l’Euro U17, d’abord au tour Élite (Portugal 3-1, 90 min), Slovénie (4-0, 30 min), Pays-Bas (0-0, 30 min), puis au le tournoi final en Irlande. Elle joue quatre matchs, dont une partie de la finale, hélas perdue face à l’Espagne (2-3).
Cindy a donc été rappelée en sélection – l’EdF U19 n’a plus joué depuis cette finale européenne perdue en août 2017 – à l’occasion de ce traditionnel tournoi de la Manga, préparatif à un nouveau tour Élite (4-10 avril en Finlande, face à l’Azerbaïdjan, la Belgique et le pays hôte), lui-même qualificatif pour le Championnat d’Europe qui se jouera la deuxième quinzaine de juillet.

—————————————

AVEC L’ÉQUIPE NATIONALE D’ISLANDE

FANNDIS FRIDRIKSDÓTTIR

27 ans, 1m74, milieu excentrée ou attaquante.
Internationale A islandaise (89 sélections, 13 buts).
Appelée en : Équipe nationale d’Islande
Tournoi : ALGARVE CUP
Lieu : Portugal
Adversaires : Danemark (28/02), Japon (02/03), Pays-Bas (05/03) + match de classement ou Finale (07/03).

L’expérimentée internationale islandaise (89 sélections !) est arrivée sur la Cannebière à l’intersaison, première Islandaise à jouer en France, en provenance de son pays natal et du club de Breidabik où elle évoluait depuis douze ans, avec une parenthèse d’une saison à Kolbotn (Norvège) en 2013-2014. Ses bonnes performances au dernier Euro (2017) avec l’équipe islandaise (adversaire de la France en matchs de poule) pour qui elle inscrivit le seul but du tournoi furent sans doute à l’origine de sa venue à l’OM, après 173 matchs en championnat d’Islande, et 97 buts.
Après des sélections en U17 (11 m, 1 b) et U19 (20 m, 11 b), elle débute en A en mars 2009 contre le Danemark au tournoi de l’Algarve. Coïncidence, elle fêtera sa 90e sélection lors de son prochain match, contre le même adversaire et au même tournoi, neuf ans plus tard ! Fille d’un ancien gardien de but international et d’une skieuse olympique, pilier de sa sélection nationale, Fanndis a participé aux trois derniers Euro (2009, 2013, 2017) et espère connaître les joies d’une première phase finale de Coupe du Monde l’an prochain. D’autant que celle-ci se déroulera dans son nouveau pays d’adoption : la France !
En Algarve, Fanndis affrontera trois cadors du football féminin international : le Danemark, vice-champion d’Europe – avec celle qui est peut-être aujourd’hui la meilleure joueuse européenne (si ce n’est au monde) la Louve de Wolfsburg Pernille Harder – , puis le Japon, vice-champion du monde en titre, en pleine reconstruction avec une jeune génération en or, et enfin les Néerlandaises qui ont décroché le Graal européen l’été dernier chez elles. Joli programme !

AVEC L’ÉQUIPE NATIONALE DU MEXIQUE

CRISTINA FERRAL
25 ans, 1m68, milieu de terrain.
Internationale A mexicaine (3 sélections, 1 but).
Appelée en : Équipe nationale du Mexique.
Tournoi : TURKISH WOMEN’S CUP
Lieu : Turquie
Adversaires : Lettonie (28/02), Jordanie (02/03), Pologne (04/03) + match de classement ou Finale (06/03).

À l’instar de Fanndis Fridriksdottir, première Islandaise à venir évoluer dans le Championnat de France, Cristina Ferral est aussi une pionnière, en tant qu’ambassadrice du football mexicain féminin dans l’hexagone. La native de Tampico, où elle débuta à l’âge de 7 ans, évolua pendant deux ans en championnat universitaire, aux États-Unis (South Florida Bulls, Université de Floride du Sud), puis au Mexique (Borregos Salvajes, équipe de l’Institut de Technologie et d’Éducation supérieure de Monterrey). Sa venue à l’OM cet été constitua une grande surprise et fut largement médiatisée au Mexique. Joueuse intelligente et technique, on peut regretter qu’elle n’ait apparemment pas encore bénéficié de toute la confiance de Christophe Parra, n’étant apparue que dans six matchs de D1 et un de Coupe, jamais titulaire.
Appelée dans son pays en sélections jeunes, elle a participé aux Tournois CONCACAF U17 (2010) et U20 (2012), ainsi qu’à la CM U17 (2010). Elle a connu sa première sélection en A en juillet 2017 contre la Suède (0-1), et a inscrit son premier but international (d’une frappe magnifique de 30m en lucarne !) le 21 octobre dernier, contre la Chine (2-3), lors du tournoi international de Yongchuan.
Pas impossible du tout qu’elle retrouve ses coéquipières olympiennes Hawa et Anaïs en finale du tournoi de la Turkish Women’s Cup…

Philippe Serve

Photos ©FFF, om1899.com

PARTAGER