Depuis son retour à l’OM, Florian Thauvin renaît. Ses statistiques et son apport dans le jeu le montrent. Et le fait que Didier Deschamps le convoque en Équipe de France ne fait que concrétiser ses efforts et approuver sa renaissance.

Après une demi-saison compliquée à Newcastle, entre un transfert forcé par Labrune et des difficultés à s’imposer dans son nouveau club, Florian Thauvin est revenu à Marseille avec des envies de bien faire. De mieux faire. Et bien lui en a pris !

Un jeux simplifié

C’était un pari risqué de revenir à l’OM, mais bien un pari réussi. Car cette saison, Thauvin s’est enfin imposé comme un titulaire indiscutable. Décisif à la fois individuellement que collectivement, comme en attestent ses 15 buts et 9 passes décisives décisives en 32 matchs, Thauvin a enfin compris le reproche principal que lui faisaient les supporters : vouloir absolument faire la différence tout seul et être le héros tant attendu.

En simplifiant son jeux, en différenciant bien les moments où il faut dribbler ou ceux où une passe est une meilleure solution, le Français a tout simplement corrigé son dernier défaut. Ses mauvais choix à répétition avaient tendance à agacer des supporters, fatigués de le voir vendangé ou annihiler de bonnes situations de jeux. Cette maturité gagnée dans le jeu, sans pour autant perdre toute la folie technique qui lui est propre, en a fait l’excellent joueur qu’il est aujourd’hui.

Une personnalité appréciée

Courtisé ardemment par la Lazio qui, on le rappelle, avait fait signé Marcelo Bielsa, Florian Thauvin a joué des coudes pour venir dans un OM en déclin où il toucherait un salaire plus bas et jouerait dans une équipe assurément très faible. Quand il a quitté Lille pour signer à l’OM sans porter une seule fois le maillot Lillois, Thauvin s’est coltiné l’image d’un garçon irréfléchi et irrespectueux. Ce geste fort effectué à l’été 2016, quand un Anthony Koura refusait de signer dans le club, est la preuve irréfutable que son désir de quitter Lille était un choix du cœur, rien d’autre.

Décisif 24 fois en 32 matchs, son travail a été récompensé par une convocation en Équipe de France totalement méritée. L’ailier a aujourd’hui, en Ligue 1 en tout cas, qu’il avait un niveau international. Enfin efficace face aux gros du championnat, il a dépassé cette limite psychologique face à laquelle il devait faire face. A lui de confirmer tout ça dans les matchs à venir. En espérant qu’il fera ses premières minutes sous le maillot des Bleus très bientôt..

 

PARTAGER