Le mercato a officiellement ouvert ses portes pour les rédactions sportives. La Une de l’Equipe a en effet ouvert les hostilités et la course à l’information entre les différentes organes du champ médiatique français. Mais cette Une, prometteuse dans un premier temps, va sûrement ouvrir de nouveaux débats.

Selon le quotidien, l’OM s’intéresserait de très près au défenseur central de Chelsea, Kurt Zouma. Mieux, des discussions et negociations ont déjà débutées entre le club et les dirigeants des Blues. Un accord est tout à fait envisageable. Cependant, il ne sera peut-être pas fait aux conditions préférées de Jacques-Henry Eyraud

Un point sur la situation

La situation, en terme sportive, est très simple : à un an de la Coupe du Monde, Kurt Zouma espère gagner en temps de jeu pour intégrer le groupe Bleu et faire partie du voyage en Russie. Relégué au rang de remplaçant à Chelsea après une terrible blessure qui l’éloignera des terrain un an durant, Zouma a du mal à récupérer sa place de titulaire indiscutable qu’il avait si rapdement et efficacement gagné.

Il faut dire que la concurrence a changé, et que si des joueurs sont partis, Chelsea a tout de même recruté du lourd à son poste. Antonio Conte a eu beau passé à un système à 3 DC, quand il y a dans ton effectif Azpilicueta, David Luiz, John Terry, Gary Cahil, Nathanaël Ake ainsi qu’un Chabolah pouvant occuper ce poste, (soit septs joueurs si on y intègre Zouma) et bien tu as tout de suite des possibliltés et manœuvres differentes pouvant laisser un excellent joueur au repos forcé…

Mais surtout, le club anglais, pour compenser le départ annoncé de Terry, prévoit de faire signer un top joueur. On parle avec insistance de Leonordo Bonucci. Si un joueur de ce calibre arrive au club, il pourrait diminuer encore plus les chances de temps de jeu de Zouma et donc voir ses possibliltés de coupe du monde être réduits à peau de chagrin, voir à néant si on prend en compte le vivier français à ce poste.

C’est toute cette situation, très proche dans la forme de ce qu’ont vécu ces 5 dernières années les supporters olympiens, qui est à la base du scepticisme de certains. Un joueur qui ne joue pas ou peu dans son grand club pour X raisons et que les dirigeants du petit club qu’est l’OM font des pieds et des mains pour avoir l’immense chance de le compter parmi eux une année durant. Un scénario maintes fois lu ces dernières années…

Un retour dans le passé 

Le principe même du prêt sans option d’achat est de ne pas avoir la main mise sur la situation du joueur. Soit Zouma étincelle totalement, et à ce moment là l’OM ne l’aura servi que de centre de remise en forme et c’est Chelsea qui pourra en tirer tout le bénéfice sur du long terme. Soit le joueur fait un flop et devient un boulet à l’immense salaire, qu’il faut souvent tout de même faire jouer pour respecter une clause de minimum de match à jouer qu’intègrent souvent les grands clubs (coucou Lucas Silva).

Dans tous les cas de figures, l’OM se retrouve désaventagé. À nouveau. Il y a bien eu, dans un passé très récent, des situations de prêt sans options d’achats qui ont bien finis. On pense à Thauvin ou Vainqueur. Mais on parle de situations rarissimes où les joueurs aimaient déjà sincèrement le club et faisaient des pieds et des mains pour y signer. Et que malgré leur saison réussie, leurs clubs respectifs décident tout de même de ne pas les garder. Pas sûr que Zouma rentre dans une de ces catégories…

De plus, dès son arrivée, Jaques-Henry Eyraud, le président, avait pris la parole et promis que le club allait tout mettre en oeuvre pour ne faire signer aucun joueur qui ne pourrait pas s’inscrire dans le projet à long terme du club. C’est le principe même d’un prêt sans option d’achat. Ce serait un retour sur ses engagements assez étonnant pour ce si bon communiquant.

Mais si toutes ces raisons sont acceptables et se rapportent tout simplement au bon sens, il n’en reste pas moins que l’ombre de ce passé aussi récent que pénible doit cesser de planer au-dessus de la tête des supporters. Les Louis-Dreyfus, c’est terminé ! Et ce système de prêt sans lendemains assurés peut se révéler être une bonne solution si tout est bien géré.

L’amour est aussi parfois dans le prêt

Zouma s’était très rapidement imposé comme un titulaire indiscutable dans un club aussi exigent que Chelsea. Il a donc un niveau de jeu, lorsqu’il est en pleine possession de ses moyens, pouvant le placer dans le gratin du football mondial. Il doit récupérer du rythme et l’OM aurait alors dans ses rangs un joueur capable d’être titulaire dans un top club européen. En termes sportifs purs, ce serait une opération fantastique.

Ensuite le club doit former une équipe entière. Certains veulent même le renouvellement des remplaçants… Mais les dirigeants se tuent à répéter que malgré de gros moyens, ils ne sont pas un puit sans fond (ou un puissant fond selon les goûts). Il est impossible de renouveler 10 joueurs avec un niveau de jeu international ou potentiellement international dans ces conditions.

Prendre Zouma en prêt sec, se serait une manière de garder l’argent de ce deuxième défenseur. Des sous que le club pourra alors redistribuer sur d’autres postes prioritaires. Économiser les 20/25M€ initialement prévus pour ce poste et s’en servir pour prendre un top défenseur central ainsi qu’un top attaquant, ou bien tout récupérer en un pour faire un top milieu, ce ne serait pas une si mauvaise idée que cela.

Et si le club n’avait de toute façon pas les moyens de faire 2 DC de top niveau et que le poste de Zouma ne devait que mobiliser 5/10M€ initialement, et bien ce plan permettrait d’avoir en son sein un défenseur central de niveau international qui nous permettrait ensuite de nous qualifier l’année suivante pour la Ligue des Champions et garantirait un bon parcours en Europa League. Les sous ainsi économisés puis récupérés soortivement seraient ensuite investis un an plus tard pour l’achat cette fois ci définitif d’un DC de niveau international, Zouma ou un autre.

Des scénarios peut-être pas totalement vrais mais sûrement pas si éloignés de la réalité que ça. Toujours est-il qu’il nous faut faire confiance aux dirigeants. Ils nous ont prouvé pendant ces 6 mois être très intelligents dans chacun de leur choix. Il ont des ambitions, et les moyens de les atteindre. Les bonnes décisions seront prises lors de ce mercato, à n’en pas douter. Que ce soit pour Zouma ou pour d’autres. Pour une fois qu’on a des dirigeants compétents, apprenons à nous reposer sur eux de temps à autre.

PARTAGER