En janvier dernier, l’OM a recruté quatre joueurs afin d’étoffer son effectif. Morgan Sanson est l’un d’entre eux. Pour convaincre le MHSC et son Président Louis Nicollin, Franck McCourt a du débourser 12M€. Zoom sur le parcours de Morgan Sanson et ses six premiers mois à l’Olympique de Marseille.

Explosion à Montpellier

Milieu de terrain de 22 ans, Morgan Sanson est considéré depuis ses débuts professionnels en 2012 comme un grand espoir du football français. Après une saison prometteuse en Ligue 2 au Mans, Montpellier flaire la bonne affaire et offre un contrat de quatre saisons au natif de Saint-Doulchard. Il se fond immédiatement dans le collectif héraultais et, après un premier exercice encourageant, il explose lors de sa deuxième saison où ses contrôles orientés et ses passes millimétrées régalent le championnat de France. Ses statistiques personnelles le confirment (6 buts et 3 passes décisives en 38 matches). Régulièrement sélectionné en Équipe de France des moins de 19 ans puis en Espoirs (10 sélections, 2 buts), sa progression est malheureusement stoppée nette au début de l’année 2015 par une terrible blessure qui l’éloignera des terrains 8 mois durant. Il revient sur le pré à la fin de cette même année et parvient à retrouver sa place de titulaire (qu’il ne lâchera plus). Suivent six mois de très haut niveau (ponctués de 7 passes décisives) avant que l’OM ne se décide finalement à miser sur lui.

Débuts à l’Olympique de Marseille

Le 17 janvier 2017, il s’engage en faveur du club phocéen, paraphant un contrat de quatre ans et demi. Il joue son premier match à Lyon (défaite 3 buts à 1). D’abord cantonné à un rôle de doublure (où Rudi Garcia lui préfère souvent Zambo Anguissa), il fini par gagner sa place pour former au milieu de terrain un triangle avec William Vainqueur et Maxime Lopez. Il marque son premier but à Lorient lors d’une victoire 4-1. Oui mais voilà, la défense marseillaise prend souvent l’eau et le milieu de terrain à beaucoup de mal à équilibrer l’équipe, la faute à une entente Lopez-Sanson plutôt balbutiante. Beaucoup d’observateurs et de supporters pensent alors que ces deux jeunes joueurs, très talentueux balle au pied, ne peuvent cohabiter dans ce système de jeu. Rudi Garcia étant un fervent adepte du 4-3-3, c’est William Vainqueur qui doit colmater les brèches.

La raison est toute simple: Maxime Lopez et Morgan Sanson sont des joueurs qui se projettent énormément vers l’avant. Or c’est justement dans le domaine de la récupération du ballon que l’équipe pêche. Doué dans la dernière et l’avant-dernière passe et facile des deux pieds, Morgan est aussi capable de récupérer les ballons dans les pieds adverses avant de se projeter ou casser une ligne par sa passe. Et ça, Rudi Garcia le comprend assez tôt.

Un milieu de terrain à équilibrer

Après plusieurs semaines de réglages (qui conduisent à une cuisante humiliation 1-5 à domicile face au PSG), Morgan Sanson arrive enfin à trouver ses marques aux côtés de Maxime Lopez. Quand l’un se projette, l’autre prête main forte à son numéro 6, et vice-versa. Sanson empile les passes décisives, ses prestations sont applaudies de toutes parts et son entente avec le minot formé au club ne fait plus aucun doute. Tout cela débouche (enfin) sur une victoire face à un membre du top 3: lors de la 36e journée de Ligue 1, l’OM bat Nice 2-1 au Vélodrome. Un match fondateur pour la fin de saison. Les phocéens iront ensuite décrocher un nul très important à Bordeaux. Au soir de la 37e journée (et avant le dernier match capital face au Sporting Club de Bastia), Morgan Sanson affiche des stats rocambolesques!

Des statistiques incroyables

Pour la saison 2016-2017, et en attendant l’ultime journée, Morgan Sanson cumule 4 buts et 12 passes décisives en 36 matches de Ligue 1 (MHSC et OM compris). Mais plus impressionnant encore: toutes ses passes décisives l’ont été dans le jeu! Effectivement, Morgan ne tire aucun coup de pied arrêté, ce qui rend ces chiffres encore plus appréciables. 12 passes décisives dans le jeu, personne ne fait mieux en Europe. La plupart de ses matches est accomplie, ses longues ouvertures sont un régal (notamment sa magnifique passe décisive pour le triplé de Florian Thauvin à Caen). Certains consultants et journalistes comme Mohamed Bouhafsi se mouillent même carrément en évoquant pour lui un avenir très proche en Bleu. Nominé plusieurs fois dans l’équipe type de Ligue 1 de la journée, force est de constater que Morgan Sanson s’est bien adapté à son nouveau club.

Évidemment tout n’est pas parfait. Morgan n’a que 22 ans et il lui reste encore certaines facettes de son jeu à améliorer, notamment son réalisme devant le but (les supporters olympiens ont sûrement en mémoire quelques unes de ses actions gâchées). Avec le recrutement estival qui s’annonce conséquent à Marseille (surtout en défense) il aura sans nul doute des coéquipiers encore plus joueurs la saison prochaine, ce qui devrait lui permettre de continuer sa progression fulgurante. Sera question notamment du départ ou non de William Vainqueur (auteur d’une très belle saison sous les couleurs bleues et blanches) et de l’arrivée probable de renforts au milieu de terrain qui apporteront leur lot de concurrence pour Maxime et Morgan. Avec tous ces faits et chiffres en tête, il est impossible de nier que Morgan Sanson est la meilleure recrue hivernale de l’Olympique de Marseille et sûrement l’une des plus belles surprises de notre championnat. Il s’inscrit également dans la durée, même si beaucoup d’équipes (principalement anglaises) se pencheront sur son cas très vite si il continue d’afficher un tel rendement. Espérons donc qu’il restera au club le plus longtemps possible.

Jusqu’où ira-t-il?

Mais Morgan Sanson peut il viser encore plus haut? Il convient de se souvenir qu’il a joué six mois dans un milieu de terrain composé d’un élément en prêt (William Vainqueur) et d’un jeune garçon de 19 ans dont c’est la première saison au haut-niveau (Maxime Lopez). L’arrivée de renforts (d’envergure?) l’été prochain devrait lui permettre de progresser encore plus au contact de grands joueurs.

Le milieu de terrain de l’OM cette saison fut un casse-tête aussi bien pour Franck Passi que pour Rudi Garcia. Avec le décevant Zinédine Machach, le jeune à la progression constante André-Franck Zambo Anguissa et l’éternel blessé Abou Diaby, les choix furent minces. Ne parlons pas non plus du fantôme Lassana Diarra, parti libre cet hiver. Rudi Garcia a donc du composer avec très peu de concurrence et de choix. Il s’en est assurément bien sorti pour le moment. Le mercato offrira sûrement beaucoup plus de possibilité, ce qui devrait changer la donne. Jusqu’à redistribuer les cartes au milieu de terrain? Rien n’est moins sûr. Maxime Lopez et Morgan Sanson apparaissent très complémentaires dans leur jeu, tant et si bien qu’on est en droit de se demander quelles pistes le Directeur Sportif espagnol Andoni Zubizarreta activera.  Des jeunes prometteurs voués à faire souffler Sanson et Lopez? Des joueurs aguerris qui mettront les deux jeunes milieux sur le banc? La période estivale offrira ses réponses… et son lot de suspens.

PARTAGER