Comme pour chaque nouvelle recrue, UnOlympique.com vous proposera une analyse statistique complète du joueur. Première recrue, premier papier : Valère Germain et ce qu’il apportera au club phocéen. L’article est signé @OMalytics que vous pouvez retrouver sur www.omalytics.net et sur Twitter.

La signature de Valère Germain a été plutôt bien accueillie par les supporters phocéens qui voient arriver dans leur club un enfant du pays. Perçu comme un joueur intelligent et disposant d’une palette technique assez large, il semble pouvoir offrir à Rudi Garcia de nouvelles possibilités tactiques et possède un profil qui faisait plutôt défaut à l’équipe la saison dernière.

D’un point de vue système, il a été de manière quasi-exclusive associé à un second attaquant, que ce soit Emmanuel Rivière, Alassane Pléa, Kylian MBappe ou encore Falcao. Garcia va-t-il le faire jouer avec un 9 à ses côtés et déroger à son habituel 4-3-3 ou va-t-il l’utiliser seul en pointe en rotation avec un autre joueur il est encore trop tôt pour le dire.

En attendant, tentons de décrypter son style et ses performances en statistiques.

Son historique

Pour ceux qui n’ont pas en tête son historique, Valère a participé à la remontée de Monaco en Ligue 1 et a pris part de manière active à la saison 2013/2014 en jouant 14 fois 90 minutes principalement sur la deuxième moitié de saison, profitant de la blessure de Falcao en janvier.

L’arrivée de Leo Jardim en 2014/2015 le verra passer la majeure partie de la saison sur le banc ne totalisant en cumulé que 9 fois 90 minutes. C’est donc logiquement qu’il est prêté à Nice la saison d’après où il se révèlera aux yeux du grand public, occupant les devants de l’attaque au côté d’Alassane Pléa. La saison 2016/2017 à Monaco viendra confirmer la bonne impression que l’on avait du joueur, à tel point qu’il sera d’ailleurs le plus utilisé des 3 attaquants :

Joueur Minutes en Ligue 1
V. Germain 2240
R. Falcao 1941
K. MBappe 1501

Ses performances par saison

Ce qui saute aux yeux, c’est la constance des performances de Valère Germain. Qu’il ait beaucoup ou peu joué on voit que son rendement est relativement stable en contribution au score.

En moyenne il marque 0.4 buts par 90 minutes et donne 0.14 passes décisives sans beaucoup dévier au fil du temps. En supposant qu’il joue une petite vingtaine de match dans la saison avec l’OM, il devrait pouvoir inscrire une dizaine de buts et donner environ 3 passes décisives. Par ailleurs, Germain possède un bon jeu de tête puisqu’il a inscrit 27% de ses buts de la tête quand la moyenne de Ligue 1 se situe autour de 17%.

En regardant dans le détail, on s’aperçoit que son volume de tirs a lui aussi été relativement stable pendant ses saisons monégasques mais a chuté quand il était à Nice. Cela tient en partie au style de jeu des niçois qui étaient l’avant dernière équipe en termes de tirs par match avec un Hatem Ben Arfa voire un Alassane Pléa qui tentaient chacun 1 tir par match de plus que Valère.

Autre fait remarquable, le niveau de dribble tenté. Considérant que la saison 14/15 est davantage du bruit que du signal vu le faible temps de jeu, on note que Valère est un attaquant qui, malgré une véritable vivacité et des appuis très rapides, dribble peu, ici au sens d’élimination d’un adverse direct.

Pour avoir une idée un peu plus précise de ce que ces chiffres signifient voyons comment Valère a performé cette saison par rapport à ses pairs.

Comment il se situe par rapport aux autres buteurs de Ligue 1

Tout d’abord comment lire ces graphiques.

  • Les chiffres rouges représentent la performance de Germain sur chacun des indicateurs
  • La forme bleue représente la distribution des performances des buteurs de Ligue 1 pour chaque indicateur. De façon assez intuitive, plus la forme est épaisse plus il y a de joueurs à ce niveau. Par exemple pour les buts, une partie importante est située peu après 0.25 buts par 90 minutes
  • Enfin le cartouche central positionne est une boîte à moustache classique, avec la médiane au centre et les 25e et 75e percentiles.

Concernant les buts, les tirs et le taux de conversion, Germain se positionne assez clairement comme un attaquant « moyen » de Ligue 1 cette saison que ce soit en termes de volume ou en termes d’efficacité. Son taux de conversion de Tirs en Buts quand il était titulaire était de 14.29% quasiment pile sur la médiane.

On pourra être surpris par son faible volume de passes clés comparativement à ses coéquipiers monégasques Falcao et MBappé respectivement à 1.12 et 1.54(!) quand ils étaient titulaires, le meilleur dans ce domaine étant Lacazette, monsieur remise avec 1.91 passes clés dans le jeu.

 

 

 

Malgré ce faible volume de passes clés on observe toutefois que sa zone d’influence est plus reculée que ses deux anciens coéquipiers. Trouver l’attaquant depuis cette zone du terrain un peu à la manière d’un 10 permettra de servir Payet ou Thauvin qui repiqueraint dans l’axe en les mettant dans des conditions de frappe idéales.

Concernant les dribbles, la comparaison confirme notre remarque initiale : Germain conduit assez peu le ballon et se comporte davantage comme un « renard des surfaces » à l’affut du bon ballon que comme un joueur qui va créer par lui-même des situations dangereuses.

Enfin, la bonne « surprise » vient de sa contribution défensive remarquable (4e de l’échantillon) qui montre à quel point il a été actif dans le pressing. Ceci nous a fait défaut cette saison avec un Gomis 28e /32 sur cet indicateur. Cette capacité à exercer une pression importante sur l’équipe adverse sera notamment utile contre les équipes qui aiment ressortir proprement depuis leur défense. Autre avantage, un ballon récupéré haut sur le terrain débouche généralement sur des occasions dangereuses puisque une grande partie de l’équipe est déjà éliminée.

Conclusion

On l’a vu, Germain a fait preuve d’une stabilité exemplaire dans ses performances et il entre d’ailleurs dans ses meilleures années. Le risque d’échec est donc extrêmement limité et les solutions supplémentaires qu’il offrira à Garcia, notamment dans le pressing ou la construction sont plutôt de bonne augure.

This article was written with the aid of StrataData, which is property of Stratagem Technologies. StrataData powers the StrataBet Sports Trading Platform, in addition to StrataBet Premium Recommendations.

PARTAGER